Annaïg Le Meur : « Mon premier engagement est de transformer radicalement la gouvernance de notre ville avec plus de transparence, de consultations et de participation citoyenne, que chacune et chacun soit acteur de la cité. »

Chacune et chacun le sait, la plupart de nos élus n’ont pas su ou voulu saisir les opportunités offertes par une gouvernance moderne et rénovée. Nous le constatons Quimper est gérée sans les Quimpéroises et les Quimpérois et seulement pour une partie d’entre eux.

Il faut donc rompre avec ces pratiques d’un monde révolu. Nous avons élaboré notre projet avec les Quimpéroises et Quimpérois, grâce à l’ensemble des idées dont ils et elles nous ont fait part au cours de nos nombreux échanges et cela depuis plus d’un an.

Nous avons choisi la confiance et l’audace comme moteur de notre action.

Nous sommes convaincus que l’expertise et les idées sont dans chaque Quimpéroise et Quimpérois. « Quimper, c’est vous, plutôt que Quimper, c’est moi ».

La liste que je présenterai bientôt est composée de personnes diverses de grandes valeurs. Très peu ont une expérience politique, pour la quasi majorité c’est leur premier engagement électoral mais ils ont l’expérience associative, professionnelle de femmes et d’hommes qui agissent et qui veulent réellement transformer Quimper. J’ai toute confiance en eux.

Il s’agit de la même confiance que nous accordons aux Quimpéroises et Quimpérois pour décider avec nous, tout le long du mandat et pas simplement lors de l’élection, à l’avenir de leur territoire (budget participatif, compétences élargies des conseils de quartier, consultation, pétitions…)

Nous devons restaurer la confiance entre chacun des acteurs de la cité, la confiance que les agents municipaux et communautaires doivent avoir en leur administration, la confiance que l’ensemble des partenaires doit avoir en Quimper et enfin la confiance que toutes les composantes de la Cornouaille (et QBO) doivent avoir les unes pour les autres. L’affaire de l’eau et du pôle métropolitain sont des exemples que nous ne pouvons pas nous permettre de revivre.

En même temps, notre projet doit être participatif mais aussi inclusif. Nous ne voulons laisser personne en marge. L’isolement, l’exclusion, les déclassements économiques, sociaux ou numériques doivent être pris en compte dans une société qui évolue rapidement. Sur ce point aussi, il faut de l’audace et aussi de la confiance en nos partenaires associatifs ou institutionnels et aux initiatives citoyennes.

I. Construire avec vous

1. Écoute, proximité et transparence

  • Nous informerons les Quimpéroises et Quimpérois de l’ensemble de l’action municipale et pas seulement dans les secteurs définis comme « participatifs ».
  • Nous associerons les Quimpéroises et Quimpérois à l’évaluation des services publics et de l’action municipale.
  • Nous consulterons les citoyennes et citoyennes pour tous les nouveaux projets d’envergure qui ne seraient pas intégrés dans le Projet initial présenté durant la présente campagne. Il en sera de même pour les nouveaux projets proposés par Quimper Bretagne Occidentale. Referendum ou consultation
  • Nous mettrons en place la reconnaissance des pétitions d’initiative locale et citoyenne à partir de 4000 signatures
  • Le conseil de développement de Cornouaille (regroupant des acteurs de la société civile) sera invité à intervenir chaque année lors d’un conseil municipal.

2. Participation à la vie de la cité

  • Nous renforcerons les compétences des conseils de quartier avec :
  • la mise à disposition d’un budget participatif à hauteur de 500 000 € ;
  • la création de ruches à projets dans chaque comité de quartier qui proposera les projets financés au moyen du budget participatif ;
  • la désignation au sein de chaque conseil de quartier de représentants de secteurs ou à terme la créations de nouveaux conseils de quartiers(ex : Corniguel, Moulin vert, Prat Maria …) ;
  • l’abaissement de l’âge d’accès à 16 ans.
  • Nous désignerons un adjoint qui sera en charge de la démocratie participative ;
  • Nous installerons un conseil municipal des jeunes ;
  • Nous mettrons en place une plateforme numérique qui permettra :
  • d’informer parfaitement les Quimpéroises et les Quimpérois de l’action publique ;
  • de participer à la co-construction des politiques et des projets publics ;
  • de mener des concertations.
  • Nous associerons à la plateforme numérique un outil de vote numérique pour faciliter l’exercice des votations et des consultations.

II. Construire le quotidien pour toutes et tous

1. Un service aux publics accessible à toutes et à tous en plaçant les usagers, dans toute leur diversité, au centre du dispositif et imaginer avec eux comment mieux les servir demain

en partenariat avec les associations et institutions :

  • Nous développerons un plan d’inclusion numérique pour lutter contre l’illectronisme et la fracture numérique en y mettant les moyens humains et matériels, en ouvrant des cyber-bases dans les quartiers.
  • Nous étendrons les horaires d’accueil de certaines infrastructures publiques ;
  • Nous mettrons en place un schéma de garde d’enfants adapté aux rythmes de vie ;
  • Nous nous engageons à un plan ambitieux de sensibilisation et de formation à la lutte contre toutes les discriminations
  • Nous lancerons deux laboratoires d’innovation sociale participatifs pilotés par le CCAS sur le maintien à domicile et le handicap

2. Vivre, grandir, habiter et travailler à Quimper à tout âge

  • Nous nous porterons candidat à l’expérimentation « vers un territoire zéro chômeur jeune de longue durée » 
  • Nous concrétiserons le projet d’une maison de la jeunesse à Quimper
  • Nous favoriserons les liens intergénérationnels en créant les passerelles entre générations:
  • Sur le plan du logement, des mobilités, de la garde d’enfant
  • Aides aux devoir, lecture
  • Lien école, EPHAD
  • Nous développerons avec l’Agence régionale de santé et autres partenaires le contrat local de santé, initié trop tardivement en Cornouaille afin de réduire les inégalités sociales et territoriales de santé.
Share Button